Feu à la décharge

feu decharge juillet 2019 Page 1

feu decharge juillet 2019 Page 2

feu decharge juillet 2019 Page 3

feu decharge juillet 2019 Page 4

feu decharge juillet 2019 Page 5

 

 

 

Communiqué

A ce jour, la fin d'exploitation de la décharge de Castries est officiellement prévue pour le 30 novembre 2019.


Pour mémoire: la décharge devait fermer le 2 mai 2019 - un arrêté préfectoral de prolongation d'exploitation a été signé le 17 mai.


Il nous appartient, citoyens responsables et conscients de la vulnérabilité de notre environnement, de nous assurer que la prolongation d'exploitation obtenue en mai dernier sera la seule et dernière accordée par la Préfecture.

Nous serons d’autant plus vigilants que nous avons constaté une irrégularité dans les dates d’exploitation, après analyse des documents officiels : il y a en effet une période « blanche » du 2 au 17 mai, où la décharge a fonctionné sans autorisation. Une demande de précisions a bien sûr été immédiatement adressée à la Préfecture.

Nous ne manquerons pas de vous tenir dûment informés des réponses obtenues et de la suite qu’il nous semblera opportun de donner à cette anomalie.

Dans tous les cas, à dans un mois pour M-4.

Barbecue aux déchets inertes

Les photos du feu à la décharge de Castries le samedi 8 juin 2019.  

"Dechets inertes » ?? ? Qui a parlé de déchets inertes ?

img1

img2

img3

img4

 

article du journal "Le New York Times"

nyt 

Traduction de l'article du NYT

Papier dans le NYT

CF l'image du papier en PJ et ci dessous sa traduction.

LONDRES - La France envisage d'interdire la destruction des produits de consommation invendus, une pratique qui aboutit actuellement à la cession de nouveaux biens d'une valeur de 800 millions d'euros chaque année dans le pays.

D'ici 2023, les fabricants et les détaillants devront donner, réutiliser ou recycler les marchandises, a déclaré mardi le Premier ministre Édouard Philippe au sujet de cette mesure, que le gouvernement a présentée comme la première du genre.
"Ce sont les déchets qui défient la raison", a déclaré M. Philippe dans un magasin à prix réduit à Paris, selon l'Agence France-Presse, et a qualifié la pratique de "scandaleuse".
En vertu d'une nouvelle mesure qui fera partie d'un projet de loi devant être débattu par le gouvernement en juillet, la destruction des biens invendus pourrait entraîner des sanctions financières ou une peine de prison.
Cette pratique, répandue dans l’industrie de la grande distribution et de la grande consommation pour libérer de l’espace dans les entrepôts ou empêcher la vente d’articles non désirés à un prix très avantageux, a récemment fait l’objet d’une mauvaise presse en France.
En janvier, Reporters for Capital, un programme d’enquête sur le réseau français M6, a suivi le chemin des nouveaux produits invendus destinés à être cédés à l’entrepôt du détaillant en ligne Amazon situé près de la ville de Chalon-sur-Saône, dans l’est du pays.
Des jouets en plastique, une cafetière et des paquets de couches scellés faisaient partie des marchandises destinées à être détruites à l'entrepôt. L'enquête a révélé que certains d'entre eux avaient été emmenés dans des installations de traitement des déchets et détruits, tandis que d'autres avaient été emmenés dans une décharge.
Amazon avait déclaré sur Twitter à l'époque que la société s'efforçait de "réduire le nombre de produits pour lesquels il n'y avait pas d'autre choix que la destruction". La société a déclaré que seule une petite fraction de ses produits invendus avait été détruite.
Dans une interview à l'émission qui a montré l'exposé, Brune Poirson, une ministre de l'écologie qui a préparé le projet de loi à débattre par le gouvernement, a déclaré qu'elle avait été choquée par ce qu'elle avait vu. «Des entreprises comme Amazon, par exemple, ne pourront pas se débarrasser de produits propres à la consommation», a-t-elle déclaré.

Dominique Roux, professeur à l'Université de Reims Champagne-Ardenne qui a enquêté sur l'attitude des consommateurs à l'égard du gaspillage, a déclaré mercredi dans un entretien téléphonique: «Un certain nombre de scandales ont récemment eu lieu, notamment des marques de mode détruisant des biens invendus. C'est ce scandale moral autour du gaspillage de produits utilisables qui a conduit le gouvernement à légiférer. "
L'année dernière, la marque de luxe britannique Burberry a annoncé qu'elle cesserait de brûler des vêtements et des produits cosmétiques invendus pour des dizaines de millions de dollars, une pratique qu'elle entretenait depuis longtemps pour préserver la «valeur de la marque». Burberry n'était pas le seul à détruire des biens parmi les marques de luxe. plutôt qu’ils soient potentiellement volés ou revendus pour une infime fraction de leur prix en magasin.
Le changement en France intervient à un moment où les gens sont de plus en plus conscients du problème des déchets, les discussions sur des questions environnementales comme le changement climatique suscitant également une attention accrue. La France a récemment pris des mesures en faveur de l’environnement en s’engageant à mettre fin à la vente de véhicules fonctionnant aux carburants fossiles d’ici 2040 et en abandonnant la construction d’un grand aéroport commercial après avoir protesté contre son impact sur l’environnement.

L’administration de M. Macron a néanmoins suscité des critiques pour avoir agi trop lentement. Le printemps dernier, le ministre de l'Environnement, Nicolas Hulot, a démissionné du gouvernement, laissant entendre qu'il n'agissait pas suffisamment sur des questions telles que le changement climatique et les énergies propres.
Mais le public en France est de plus en plus conscient du gaspillage de jeter ou de ne pas utiliser des produits pendant des années, a déclaré le professeur Roux.

La France demande déjà aux grands supermarchés de donner, plutôt que de jeter, des aliments encore comestibles. Le Parlement a adopté une loi en 2016 incriminant le refus de demandes de dons de denrées alimentaires retirées des étalages - une mesure qui a depuis augmenté les dons de produits alimentaires aux organismes de bienfaisance de 22%, a annoncé le gouvernement.
Le pays n'est pas le seul à lutter contre le gaspillage alimentaire. L'Union européenne veut réduire ces déchets de près d'un tiers d'ici 2025.

.

--
- - - - - ACiDC - - - -

Revue de Presse

Samedi 11 Mai, vous êtes venus nombreux adhérents et sympathisants, de tous les villages, Castries, Assas, Montaud, Guzargues, Saint Drézéry, Teyran et même Mauguio...manifester contre les nuisances de la décharge de CASTRIES, dire votre mécontentement et vos inquiétudes concernant la prolongation de son exploitation et affirmer la nécessité de la mise en place d'une véritable politique de réduction des déchets. 

Ce fut une belle manifestation citoyenne. Merci à chacun et chacune d'entre vous pour votre présence.C'est ensemble que nous devons continuer à mener ce combat .....

  Un grand merci également aux organisateurs, aux responsables qui se sont occupés du buffet de clôture, aux domaines viticoles qui ont offert le vin, aux musiciens qui ont joyeusement animé ce moment de convivialité. 

  

Nous remercions également la mairie de Guzargues et la mairie de Teyran, les seules à avoir répondu à notre invitation alors que nous avions invité tous les maires de la Métropole, ainsi que les députés et sénateurs et autres élus.  Tous ont brillé par leur absence…

  

Les membres du CA d'ACIDC

article