La Réunion de la Commission de Suivi de Site Carrière/ISDND s'est tenue le 4 septembre 2019.
Vous trouverez en p-j le compte-rendu d'ACiDC.  
Ci dessous, de manière très synthétique, quelques points que nous avons abordés. 
- ACIDC a fait remarquer qu'en 2018, aussi bien l'exploitant que l'Inspecteur des Installation Classées (service environnement de la préfecture) se sont contenté d'une seule et unique analyse annuelle complète des eaux souterraines et de drainage, alors même que les traceurs de pollution clignotaient au rouge dans les analyses partielles. 
ACiDC a demandé pourquoi un programme de contrôle renforcée de la qualité des eaux de drainage et des eaux souterraines n'avait pas été mis en place, conformément à l'arrêté préfectoral et comme cela avait été le cas en 2016. ACiDC a réitéré sa demande d'une augmentation de la fréquence des analyses complètes, une analyse annuelle ne permettant pas un suivi de la qualité des eaux dans ce milieu.
-ACiDC a fait remonter les inquiétudes légitimes des riverains quant à la qualité de l'air qu'ils respirent au vu du flux de gaz toxique en sortie de torchère et au taux élevé de H2S dans les émissions diffuses et fait remarquer que les jurys de nez sous-estimaient les nuisances olfactives. 
- Le carrier a déposé en préfecture un dossier de demande d'extension de son emprise,  pour implanter une plateforme de stockage des matériaux dans le vallon le long du merlon. Ce vallon est accessoirement un couloir d'écoulement des eaux de surface (ruisseau temporaire) et un habitat d'espèces protégées, il ne fait pas partie du périmètre actuel de la carrière. 
Suite à notre demande de communication du dossier (en particulier du volet hydrogéologique), la DREAL a répondu que les membres de la CSS n'en auront connaissance qu'après la publication de l'arrêté préfectoral d'autorisation.
La CSS n'est pas une commission de consultation, juste une commission d'enregistrement ! Le seul recours possible pour exprimer un désaccord ou demander des modifications est le Tribunal Administratif !
On s'interroge également pourquoi le carrier extrait autant de matériaux si cela ne correspond pas à une demande et pourquoi les matériaux ne sont pas stockés en fond de fouille puisque théoriquement il n'y aura plus de décharge.
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Cpte R ACiDC  CSS du 4-septembre-2019-final.pdf)Télécharger le Compte-Rendu[ ]194 Ko